Les mises à jour Web seront limitées lors de la période électorale en Alberta. En savoir plus.

Pourquoi le Canada agrandit-il le pipeline Trans Mountain?


Why Expand - override
Le pipeline Trans Mountain nous permet de moins dépendre des États-Unis. C’est l’une des nombreuses raisons fondamentales qui expliquent l’importance de l’agrandissement. [1:30]

Conquérir de nouveaux clients aide le Canada


La relation commerciale qu’entretiennent le Canada et les États-Unis est unique. Notre frontière commune signifie que nous comptons l’un sur l’autre pour différentes activités économiques, et nos deux pays ont bénéficié de nos liens économiques étroits. Mais dépendre d’un seul client pour nos produits énergétiques pose problème pour plusieurs raisons :

  1. Le fait d’avoir un seul client nous oblige à vendre nos ressources énergétiques au rabais, ce qui signifie moins d’argent pour ce qui importe vraiment pour tous les Canadiens et Canadiennes, à savoir les soins de santé, les écoles, les routes, le transport en commun et les hôpitaux.
  2. Alors que les États-Unis demeureront le client le plus important pour le pétrole canadien, notre voisin du Sud produit de plus en plus de son propre pétrole, ce qui en fait un marché moins fiable.
  3. Peu importe l’industrie, le fait de dépendre d’un seul client n’est pas une façon intelligente de fonctionner.

L’agrandissement du pipeline Trans Mountain nous permet de vendre nos ressources énergétiques à plusieurs clients internationaux à un prix plus élevé sur le marché, et de les transporter d’une façon qui crée moins d’émissions de gaz à effet de serre.

Le Canada perd de l’argent chaque jour en ne s’implantant pas sur les marchés internationaux

Plus d’une soixantaine d’années se sont écoulées depuis la construction d’un pipeline vers la côte ouest du Canada. Chaque jour que l’agrandissement du pipeline accuse un nouveau retard, nous perdons de l’argent – beaucoup d’argent. En appliquant la méthodologie d’un rapport publié par la Banque Scotia en février 2018 aux prix du pétrole d’octobre 2018, le gouvernement de l’Alberta évalue le coût pour l’économie canadienne à environ 80 millions de dollars par jour. Voilà pourquoi le renforcement de la capacité du pipeline à introduire le pétrole sur les marchés internationaux est nécessaire dès maintenant. Pour pouvoir obtenir un prix plus élevé pour nos produits, afin de financer ce qui compte le plus pour la population canadienne.

Canadian dollar
Global markets
Losing money

Diversifier les marchés de l’énergie accroît les recettes


S’il n’existe qu’un marché possible pour acheter vos produits, celui-ci a tout le pouvoir, et vous êtes contraint d’accepter le prix offert. Ce n’est qu’en diversifiant nos marchés de l’énergie au-delà des États-Unis que nous pouvons optimiser le rendement de nos produits pétroliers. Si le projet d’agrandissement du pipeline Trans Mountain ne va pas de l’avant, les recettes qui devraient rester au Canada sont engrangées au sud de la frontière.

La population canadienne a tout intérêt à obtenir le meilleur prix pour ses ressources. Pour y parvenir, nous devons pénétrer de nouveaux marchés.

 

Communiquer
les faits


Le pétrole et le gaz contribuent à l’économie canadienne


Le Canada est le septième plus important producteur de pétrole dans le monde. Il ne fait aucun doute que le secteur du pétrole et du gaz ajoute beaucoup de valeur à l’économie canadienne. Mais comparativement à d’autres secteurs, dans quelle mesure notre secteur pétrolier et gazier contribue-t-il à l’économie au juste? Énormément.

Un article récent publié par l’équipe de la division économie et recherche d’ATB Financial, qui s’est fondé sur des données de Statistique Canada, compare l’industrie automobile au secteur pétrolier et gazier. L’article souligne que « l’extraction pétrolière et gazière est la plus importante des deux industries. En fait, elles ne sont même pas comparables, l’industrie pétrolière et gazière représentant 114 milliards de dollars du PIB du Canada l’année dernière, comparativement à 18 milliards de dollars générés par l’industrie automobile ».

Quoique cette somme de 18 milliards de dollars soit importante, le secteur pétrolier et gazier rapporte six fois plus que le secteur automobile. Entre-temps, « la production économique du secteur pétrolier et gazier a augmenté au cours des dernières années, tandis que le profil de croissance du secteur automobile est demeuré relativement inchangé ».

Si nous continuons de penser que « le secteur automobile est le principal moteur de l’économie canadienne », cela veut dire que nous ne tenons pas compte de la contribution importante du pétrole et du gaz à l’économie du Canada, un secteur qui emploie plus de personnes que le secteur automobile, qui crée plus d’emplois et qui fournit plus de recettes publiques pour nos routes, nos écoles et nos hôpitaux.

Des dirigeants canadiens manifestent leur appui