L’agrandissement du pipeline Trans Mountain soutient le plan climatique canadien


Le projet d’agrandissement du pipeline Trans Mountain finance des investissements écologiques, délaisse le transport du pétrole au moyen de méthodes générant de plus grandes quantités de carbone comme le chemin de fer ou le camionnage, et est un moyen de transition vers un avenir plus vert.

Le projet représente un élément clé qui aidera à atteindre les objectifs énoncés dans les documents suivants :

  • Plan de leadership climatique de l’Alberta (Alberta’s Climate Leadership Plan)
  • Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques
  • Accord du Canada pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre aux termes de l’Accord de Paris des Nations Unies

Une des conditions à remplir pour l’approbation par le gouvernement fédéral du projet d’agrandissement du pipeline Trans Mountain était le plan de leadership climatique de l’Alberta, soit la stratégie de lutte contre les changements climatiques la plus exhaustive et ambitieuse en Amérique du Nord. Le premier ministre Trudeau a été clair lorsqu’il a affirmé que « nous ne pourrions pas avoir approuvé ce projet sans... le plan de leadership climatique de l’Alberta ».

A letter from Rachel Notley
Share on Social

Plan de leadership climatique de l’Alberta


Le plan de l’Alberta prévoit l’élimination graduelle complète de la centrale au charbon, un prix de 30 $ par tonne sur la pollution causée par le carbone et un plafond d’émissions pour les sables bitumineux – une première pour une province productrice de pétrole.

Le prix sur le carbone de l’Alberta finance directement des initiatives écologiques dans la province, notamment la production d’énergie plus propre, l’efficacité énergétique et l’innovation.

Ce plan d’action pour le climat se fonde sur l’activité économique générée par le projet d’agrandissement du pipeline Trans Mountain. Le défaut d’aller de l’avant avec ce projet limiterait les plans ultérieurs de protection de l’environnement et de transition vers des sources d’énergie plus propres. Sans les recettes générées par le projet d’agrandissement, moins de fonds seront disponibles pour répondre aux objectifs climatiques mondiaux et nationaux, et pour développer notre industrie de l’énergie propre.

En savoir plus sur le plan de leadership climatique de l'Alberta.

Communiquer
les faits


Renewable

Soutenir l’engagement du Canada envers l’Accord de Paris des Nations Unies


Le Canada s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30 % d’ici 2030.

Le projet d’agrandissement du pipeline Trans Mountain a été pris en compte lors de la planification des mesures visant à atteindre ces cibles. Le gouvernement fédéral a désigné des fonds pour aider les provinces, les territoires, les Premières Nations et les municipalités à réduire leur empreinte carbone et à contribuer à l’objectif national.

L’Alberta, par l’entremise de son plan de leadership climatique, réduit les émissions de gaz à effet de serre pour faciliter l’atteinte de cet objectif national.

La centrale au charbon – la source de la majorité de la production électrique de l’Alberta en 2015 – sera éliminée progressivement d’ici 2030. Les émissions de méthane, un gaz à effet de serre encore plus destructeur que le CO2, seront réduites de 45 % d’ici 2025. La province effectue des investissements importants dans l’énergie renouvelable et l’efficacité énergétique.

Le projet d’agrandissement du pipeline Trans Mountain facilite ces mesures. Il a été déterminé qu’un tel projet était dans l’intérêt national, non seulement en raison des retombées économiques qu’il procure au Canada, mais aussi pour le rôle important qu’il joue pour répondre aux objectifs environnementaux du pays.

Keep Canada Working map

Assurer la croissance de l’économie et protéger l’environnement vont de pair


Assurer la croissance de l’économie et protéger l’environnement sont deux aspects pouvant coexister, sans avoir à choisir l’un au détriment de l’autre. L’approbation du projet d’agrandissement Trans Mountain a été jumelée à un plan d’action de lutte contre les changements climatiques et un Plan de protection des océans national de l’ordre de 1,5 milliard de dollars pour améliorer la sécurité maritime.

Un plan de lutte contre les changements climatiques qui fait fi des besoins de la population active canadienne ou un plan économique qui ne prend pas en compte les changements climatiques place le pays dans une situation de désavantage.

Le plan de leadership climatique de l’Alberta, qui obtient le soutien des principaux producteurs de sables bitumineux, est une action audacieuse qui appuie l’idée voulant que nous pouvons – et devons – lutter contre les changements climatiques tout en protégeant les moyens de subsistance de la population active canadienne.

Des membres de la population canadienne racontent leur histoire